16 grammes de vent sur un arbre perché

(recueil de textes)

Des textes entre autofiction et réalité mobile qui tiennent à la fois de la chronique et de la nouvelle tout en étant, ambigüité oblige, fortement éloignés de ces deux paradigmes trop fortement normés.

« 16 grammes de vent sur un arbre perché » est un recueil qui mêle, entre autres sujets d’importance, les derniers ours, les rennes du Père Noël, des supporters Néerlandais, un chien, les toilettes publiques parisiennes, une dernière cigarette, le canal du Midi, un quai de RER, le tout dissous — voire dissolu — dans quelques mesures d’alcool et de rock’n’roll.

L’auteur, ériic jii, est écrivain, photographe et piéton parisien.
Retrouvez-le sur eriicjii.fr

Cette version (la troisième depuis 2015) est un fichier téléchargeable au format .epub compatible avec tout type d’écran et de système (liseuses électroniques, ordinateur de bureau, tablettes et smartphones).

7,00 ttc

Extrait du préambule :

« Donner à lire (publier) est une exhibition. De même que le jour n’existe pas sans la nuit, de même que la connaissance découle d’une ignorance préalable, de même que la richesse ne sert vraiment qu’à fabriquer de la misère, choisir ce que l’on veut montrer de soi expose également — de manière plus ou moins évidente — ce que l’on désirait conserver secret.

Mais qu’importe ? Il y aura toujours quelque chose de caché dans un texte. Y compris pour son rédacteur. Quelque chose d’inatteignable. Appelle-ça âme si tu penses qu’elle existe. Je penche plutôt pour ce fil invisible qui nous rattache toutes et tous à notre condition de vivant issu du vivant. Une part de notre mémoire commune, illisible par un individu mais nécessaire au groupe. Et à cela, tradition orale, livre papier ou fichier numérique ne pourront rien changer.

Excepté ce fil invisible, aucun fil rouge (ou de quelque autre couleur) ne lie ces textes entre eux. Ils peuvent donc se lire (et se relire !) indépendamment les uns des autres. Néanmoins, leur séquençage constitue une progression logique mais personnelle. Ne te laisse pas aveugler par la fausse évidence d’un ordre alphabétique : l’auteur se réserve le droit de ne pas tout dévoiler de ses inspirations. Et même de faire semblant d’en avoir ! »

Table des Matières 
  1. Au comptoir des hommes seuls
  2. Aux sources des courses douces où pousse la Grande Ourse
  3. Batman & la Batave
  4. Caricature à peine voilée du discours politique actuel
  5. Carpe diem
  6. Dancing Days
  7. Je suis chienlit !
  8. La vie, la mort… La Villa Maure… La ville à mort… Lave : il la mord !
  9. La volute finale
  10. Le canal du Minuit
  11. Lettres à une ex-future éditrice
  12. Orang en emporte l’Outan
  13. Paris est une vieille pute enchifrenée
  14. Régénescence
  15. Rennes d’un soir (un décompte de Noël)
  16. Reprends ton verre, camarade !